Montréal, J3, exploration

Flattr this!

Salut mon ami ! Comment ça va par chez toi ? Je commence à m'adapter aux horaires locaux, ça y est, le décalage horaire ne fait presque plus effet, même si j'ai toujours la sensation de me lever à 14h quand je me lève à 8h.

Comme d'habitude, je laisse le coin se réchauffer au soleil du matin avant de sortir découvrir le secteur. Pendant ce temps j'en profite pour bosser et j'ai corrigé un peu mes slides en fonction de ce qu'on m'ont appris Hugo, Bastien, Anna et Yann dimanche soir.

Après, ben j'ai bougé hein. Direct le Vieux Port. J'avais visité la partie ouest, j'avais été visité. Je suis allé plus à l'est et ma parole, c'est pas du tout la même chose ! J'avais l'impression d'être dans un bled de Bretagne. Waouh, donc clairement, la partie est vaut le détour pour ceux qui veulent découvrir un village côtier breton mais pas en France !

J'en ai profité pour manger au Vieux Marché. Un truc avec de la viande fumée. Une spécialité locale cette préparation de la viande. C'est pas mal du tout. J'avais quelques mauvais pressentiments en voyant la tronche de la viande. Surtout que je suis habitué aux tartares et à la viande bien bleue.

Je suis ensuite remonté à travers l'UQAM, l'Université de Quebec A Montreal, sorte de campus en plein milieu de la ville. J'avoue m'être un peu perdu. Quand j'ai enfin retrouvé le métro, je suis allé sur l'île Sainte-Hélène, à la découverte de la biosphère. Cette île est une sorte de parc géant posé sur le Saint-Laurent. La biosphère était fermée le lundi, pas de bol hein ! Fait marrant, quand j'ai dit que j'y allais sur Twitter, quelqu'un m'a envoyé un document complet sur comment en fabriquer une. Il y a le côté ridicule de se dire que je pourrais avoir l'idée de construire une boule géante de démonstration environnementale dans mon 25 m² à Paris. Mais il y a aussi toute la preuve de la magie d'Internet. Vous y trouvez absolument tout, et c'est ça que des connards (je pèse mes mots) veulent brider avec leur accord ACTA.

Ensuite, je suis allé du côté du quartier de Sherbrook avec le Parc de la Fontaine, on me l'avait conseillé. Ça doit être super sympa quand il ne neige pas à verses et qu'on n'a pas déjà les pieds sous 20 centimètres de neige? Je repasserai en été 😉

Chose dont je me suis d'ailleurs rendu compte. A part les stations avec écran télé publicitaire, on ne peut pas savoir dans combien de temps arrive le prochain métro. Je sais bien qu'il n'y a que quatre lignes de métro et une très grosse cinquantaine de stations, c'est vite perturbant.

Après je suis redescendu du côté de la place d'armes et j'ai fait tout le trajet jusqu'à mon hôtel en souterrains sans passer par le métro. Définitivement, c'est une autre planète que ce qu'on pourrait imaginer avec la tronche de notre métro européen. Que vous connaissiez le métro parisien, le rouennais, le lillois, le lyonnais, le barcelonais, le brussellois, le romain ou autre, oubliez les. La beauté se situe ici ! Des centres commerciaux à perte de vue, des fontaines, des oeuvres d'arts, des restaurants et plus généralement, des chefs d'oeuvre d'architecture.

En fait de souterrains ce sont plutôt les rez de chaussée (dites ground ici), premier étage et les deux niveaux de sous sols qui sont dédiés dans chaque immeuble à des places "souterraines" avec des mezzanines gigantesques. On se trouve sans arrêt dans des grands espaces gigantesques, avec beaucoup de lumières et de vie. Pour comparaison, pour ceux qui connaissent, prenez le passage du Havre à côté de la gare Saint-Lazare à Paris et multipliez les volumes pour que ça rentre tout juste dans la salle des gares de la Défense. Vous aurez un souterrain banal ici. Ceci dit, j'avoue m'être perdu plusieurs fois parce que toute la ville est parcourue par ce réseau.

Pour terminer, je suis allé dîner avec un randonneur italien rencontré dans un café qui avait un sac de randonnée bien plus grand que le mien (ce côté frimeur italien 😉 ). On a été mangé un burger dans un restaurant apparemment institution du burger-steakhouse à Montréal. Et je dois reconnaître que j'ai pas fini. Faut d'ailleurs savoir ici qu'un steak haché, ça se dit pas comme ça ici mais "boulette". Perturbant sur le moment. Tout comme savoir si votre viande est cuite correctement, on vous demandera pas si elle est comme vous voulez ou à point mais si elle est à date. N'ayez pas comme moi cet air débile en demandant "à date de quoi ?" 😉

Allez, je reprends mon exploration, j'essaie de vous raconter cette nouvelle journée en cours demain ! Après tout c'est mon dernier jour de vacances, je vais voir si je peux me trouver une luge^^

Flattr this!

A propos de Mathieu

Ingénieur développeur web dans la vente par correspondance B2B, adepte de nouvelles technologies et d'innovation. Vous pouvez aussi me retrouver sur Twitter @mathrobin
Cette entrée a été publiée dans Voyages, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Articles liés