Web-5

Avant la Web5-Conf : Entretien avec Xavier Cambar

Flattr this!

Dans le cadre de la prochaine Web-5, je vous avais promis une série d'interviews de speakers. Aujourd'hui, je vous propose une rencontre avec Xavier Cambar.

Salut Xavier, peux-tu te présenter un petit peu ?

Salut, je m'appelle Xavier Cambar. Je travaille actuellement chez Hull.io en tant que dev JS,
où je terrorise (gentiment) mes collègues avec de l'architecture logicielle à grands coups de design patterns !
Je suis également prof à SupDeWeb, une toute jeune école consacrée aux métiers du Web.

Peux-tu nous parler un peu de "Tools that tell about you" que tu vas présenter à la prochaine Web-5 ?

Bien sûr. On voit depuis quelques années dans la communauté JS une maturation des méthodes de développement et de qualité logicielle.
D'abord les linteurs (JSHint), puis les outils de testing (TDD, BDD...) se sont démocratisés, puis enfin les outils de build (Grunt, Brunch...).
Et si on regarde bien, cette maturation est très exactement la même qu'ont connu la majorité des langages de programmation et les méthodes de développement. En regardant ces évolutions, on s'aperçoit que la prochaine "étape" pour JS est l'analyse statique du code.

Et c'est exactement de quoi traitera cette session: l'analyse statique du code.

Comment vois-tu le déroulement de cette session ?

Je compte traiter le sujet en largeur plutôt qu'en profondeur: présenter ce qu'est l'analyse statique de code, ses bonnes pratiques, en quoi ça peut être utile, puis enfin faire une présentation de quelques métriques et de l'intérêt qu'elles présentent dans la vie d'un développeur et pour la qualité d'un projet.

J'ai discuté avec d'autres futurs conférenciers de la Web-5, certains sont un peu stressés. Et toi ?

Bien entendu, à moins d'être un vieux routard des conférences (et encore!), je pense qu'à chaque fois qu'on monte "sur scène", on est un peu stressé.
Mais je trouve ça plutôt grisant, cette appréhension de ne pas faire les choses aussi bien qu'on le voudrait, ça fait un challenge.

Cependant, j'ai désormais un stress maitrisé parce que j'ai eu la chance de me rendre compte lors de précédentes conférences que les auditeurs sont toujours très respectueux de l'orateur et qu'ils apprécient qu'on partage le peu que l'on sait.

Je suppose que tu auras une approche plutôt développeur JS, non ?

Oui, évidement. Cependant, j'ai cru comprendre qu'un large public PHP sera présent et je vais peut-être m'autoriser un crochet par le PHP, puisque je connais pas mal le langage et ses outils.

Je t'ai vu présenter tes "10 commandements du développeur JS". Tires-tu un enseignement de tes présentations ? Qu'avais-tu tiré de celle là ?

Il y a toujours un enseignement à tirer d'une présentation, quelque chose que l'on peut apprendre pour faire la suivante meilleure.Il y a d'abord les retours que l'on en a. Les questions que posent les auditeurs en disent long sur la pertinence de la prestation.
Par exemple, j'ai pensé "les 10 commandements du développeur JS" comme une synthèse des bonnes pratiques que j'ai apprises au long de mes expériences, un "Back to basics" en quelque sorte. Je n'ai pas voulu en faire un sujet de haut vol avec un très haut niveau de complexité  Et ce qui a été intéressant, c'est que c'est sans aucun doute le sujet pour lequel j'ai eu le plus de retours! L'enseignement principal que j'en ai retiré est que plus le message est concis et clair, mieux il passera.
D'ailleurs, depuis ce talk, j'essaie de suivre l'adage: "ce qui ne peut pas s'expliquer en deux phrases n'a pas été bien compris". Et c'est un exercice très délicat!

Il y a un sujet récurrent dans les conférences, c'est la proportion de femmes. Plus généralement le coté macho du monde informatique. Un point de vue ?

Axel Rauschmayer a rédigé plusieurs articles sur le sujet dont un dont je recommande particulièrement la lecture: http://www.2ality.com/2012/07/computer-girls.html. Il explique que l'informatique était initialement considéré comme un métier de femmes et que ce sont les hommes qui les en ont délogé. Malheureusement, le problème ne se limite pas au (petit) monde du Web ou de l'informatique. Mais je suis heureux de faire partie d'un corps de métier dans lequel cette situation est prise au sérieux.
Je pense qu'il faut d'abord réussir à faire de l'informatique un métier mixte, et pour cela le décloisonner de son image de monde rempli d'austères associaux pour que plus de femmes y viennent. Ca sera déjà un grand pas de fait!

Merci Xavier ! Je suis pressé de te retrouver dans les amphis de la web5 pour t'écouter. Pour rappel, il reste des places ici : http://conf2013.web-5.org/

Flattr this!

A propos de Mathieu

Ingénieur développeur web dans la vente par correspondance B2B, adepte de nouvelles technologies et d'innovation. Vous pouvez aussi me retrouver sur Twitter @mathrobin
Cette entrée a été publiée dans Dev. Web, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.
  • Nicolas

    Merci Mathieu et Xavier pour cet interview.
    Je crois que Xavier était l’an dernier présent dans le public, C’est cette année un plaisir de le recevoir en tant que conférencier

  • Badreddine

    Merci à vous deux pour cet échange.
    J’ai déjà assisté à une présentation de Xavier. Très riche, transpire l’expérience et surtout cool …
    Badreddine

Articles liés